Return to Projets

Études réalisées

En 2014, l’Université du Québec à Montréal a mené une étude qui a conclu que les vagues produites par les bateaux de type « wake boats » et naviguant avec leurs ballasts engagés doivent parcourir, de part et d’autre du sillon, une distance d’au moins 300 mètres pour que l’énergie générée par celles-ci se dissipe complètement.

Les impacts des wake boats sur les rives des lacs Memphrémagog et Lovering, Juin 2014 par Sara Mercier-Blais et Yves Prairie, UQAM

Pour compléter l’évaluation des répercussions engendrées par les « wake boats » naviguant avec les ballasts engagés, la COALITION NAVIGATION a mandaté l’Université Laval afin d’étudier les impacts de ceux-ci dans la colonne d’eau. Les résultats de cette étude indiquent clairement que la puissance générée par la colonne d’eau remue les sédiments de fond jusqu’à des profondeurs de 5 mètres ou moins. Ce brassage remet donc en suspension le phosphore présent et contribue, par le fait même, à la prolifération des plantes aquatiques et des algues.

Étude de la remise en suspension des sédiments de fond par les wake boats, Octobre 2015, par Sébastien Raymond, Université Laval, Québec, Qc

Combinées, les études de l’UQAM et de l’Université Laval démontrent que les bateaux qui utilisent des amplificateurs de vagues doivent nécessairement naviguer dans un passage d’au moins 600 mètres de largeur et à une profondeur d’au moins 5 mètres.

Les partenaires qui ont supporté les travaux de recherche sur les impacts de la colonne d’eau des « wake boats » et réalisés en 2015 par l’Université Laval au lac des Sables (Sainte-Agathe-des-Monts) et au lac Masson (l’Estérel et Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson) sont :

  • La MRC des Pays-d’en-Haut
  • La municipalité d’Estérel
  • La municipalité de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson
  • La municipalité de Sainte-Agathe-des-Monts
  • Le Comité du débarcadère du lac des Sables

Étude des impacts potentiels des activités nautiques sur les plans d’eau intérieurs, Juillet 2016, par Ana de Santiago,Ph.D., et Gaelle Guesdon, M.Sc., sous la direction de Rosa Galvez-Cloutier, Ph.D. Ing., Université Laval, Qc (en cours)

En 2016, la COALITION NAVIGATION a confié à l’Université Laval le mandat de produire une étude de la littérature inernationale sur les effets des différents types de bateaux à moteur dans différents environnements marins. Les partenaires qui ont supporté ce mandat sont :

  • La municipalité de Lac Sergent
  • L’Association des propriétaires du lac Sept-Îles
  • L’Association pour la protection de l’environnement du lac Saint-Joseph

La COALITION NAVIGATION tient donc à exprimer sa gratitude à tous ses partenaires de la première heure. D’abord pour leurs généreuses contributions, mais aussi pour leur appui au développement d’une législation fondée sur des données scientifiques. Leur clairvoyance permettra d’établir des modèles à suivre pour d’autres collectivités et associations de résidants riverains, afin de mener à bien cette importante cause. Et ceci permettra, une fois pour toutes, la mise en place d’outils qui aideront à protéger nos cours d’eau face au nombre croissant des bateaux à moteurs, lesquels constituent une grave menace aux tolérances environnementales de nos cours d’eau.

Au cours de l’été 2016, le programme de recherche de la COALITION NAVIGATION sera complété par des études qui viendront combler certaines lacunes qui n’auraient pas trouvé de réponses dans les études antérieures. Particulièrement, la recherche de 2016 se focalisera sur les questions relatives aux différents types de bateaux dans les lacs peu profonds ainsi que sur les bateaux à propulsion sur les rivières à saumons de la Colombie-Britannique.

Alors, si vous connaissez d’autres municipalités, organismes de recherche ou groupes de citoyens intéressés à participer financièrement à des recherches supplémentaires et/ou si vous avez repéré certaines lacunes dont vous voudriez nous faire part, n’hésitez pas à communiquer avec nous à : info@coalitionnavigation.ca

Finalement, concernant les impacts relatifs à la colonne d’eau des « wake boats » en eaux peu profondes, la vidéo réalisée par l’Association des propriétaires du lac Sept-Îles offre un excellent aperçu d’une vue sous-marine de la turbidité de l’eau associée au brassage et à l’accumulation des sédiments de fond dans le lac.